Parrainage : octobre et novembre dans la ruche !

23 novembre 2021

Que se passe t-il dans la ruche en Octobre ?

Les abeilles se font de plus en plus rares sur la planche d’envol et les floraisons touchent à leur fin. Nous entrons bel et bien dans l’hivernage ! Début octobre, l’apiculteur doit être particulièrement vigilant pour bien préparer la ruche et sa colonie à un hiver pouvant être rigoureux.

En octobre, les abeilles se préparent à passer l’hiver dans la ruche. Par endroits, on peut toutefois observer quelques travailleuses téméraires sur la planche d’envol, partant à la recherche des dernières fleurs de la saison, comme le lierre ou la sarriette. Les récoltes se font malgré tout de plus en plus en rares. Les jeunes abeilles qui viennent de naître passeront tout l’hiver dans la ruche.

De son côté, l’apiculteur…

L’apiculteur joue son rôle de gardien des abeilles et s’assure qu’elles sont dans les meilleures conditions pour débuter l’hivernage. Elles doivent avoir suffisamment de réserves de miel, soit environ 20 kg par ruche.

L’apiculteur doit aussi s’assurer que la colonie est à l’abri de l’humidité et du vent, les pires ennemis de nos butineuses. La ruche peut être surélevée pour éviter l’humidité venant du sol et son toit doit être bien fixé. Il est aussi important de protéger la colonie des prédateurs : l’apiculteur peut installer des grilles empêchant l’intrusion de rongeurs dans la ruche.

 

 

Que se passe-t-il dans la ruche en novembre ?

L’hiver est bel et bien là et les abeilles s’organisent pour maintenir une température suffisante au sein de la colonie. Elles limitent au maximum leurs sorties à l’extérieur et se regroupent dans la ruche avec un seul mot d’ordre : l’union fait la force !

Le froid commence à s’installer durablement partout en France et les abeilles se regroupent pour former une grappe. Cette formation leur permet de maintenir la température de la ruche autour de 30 degrés. Pour ce faire, elles contractent et décontractent les muscles de leurs ailes, ce qui provoque un dégagement de chaleur. Lors de belles journées ensoleillées, quelques abeilles peuvent se risquer dehors et effectuer un vol de propreté. La Reine ne pond plus et reprend des forces pour être prête dès le retour des beaux jours.

De son côté, l’apiculteur…

En ce début de période hivernale, les interventions dans les ruches sont déconseillées : elles laisseraient entrer le froid et l’humidité contre lesquels luttent nos vaillantes butineuses. C’est en revanche le bon moment pour entretenir le matériel et protéger les ruches des prédateurs !

 

Source “Un toit pour les abeilles”