Parrainage : le retour des abeilles sauvages en février !

5 février 2021

Alors que les abeilles à miel sont encore un peu frileuses, les premières abeilles sauvages font leur apparition dès que les températures avoisinent les 12°C. Ce sont les mâles qui sortent les premiers de leurs cocons : on les reconnaît facilement grâce à la touffe de poils blancs sur le haut de leur tête !

 

Que se passe-t-il dans la ruche en février ?

Début février, les abeilles sont encore en grappe dans la ruche, pour maintenir une température suffisante. A la fin du mois, lors des premiers redoux, la grappe commence à se défaire. On peut voir quelques abeilles téméraires sortir de la ruche. Elles butinent les fleurs les plus précoces, comme celles des noisetiers. Ces premiers allers-retours sont signe d’une bonne santé de la colonie ! De son côté, la reine reprend la ponte. Bientôt, de jeunes abeilles prendront le relais des abeilles fatiguées par la période hivernale.

 

De son côté, l’apiculteur…

L’apiculteur doit rester très prudent pour ne pas refroidir la colonie, ce qui pourrait lui être fatal. S’il doit intervenir sur la ruche, il le fait impérativement entre 14h et 16h. Les températures doivent alors être supérieures à 14°C. En février, c’est aussi le moment pour l’apiculteur de préparer la nouvelle saison : il désinfecte son matériel, les corps et les hausses. Attention, cette période marque aussi le retour du frelon asiatique : l’apiculteur peut mettre en place des pièges pour protéger ses abeilles.

Les abeilles nourrissent-elles le monde ?

De nombreuses plantes à fleurs ont besoin d’un coup de pouce pour se reproduire. Les pollinisateurs, parmi lesquels de très nombreuses espèces d’abeilles, domestiques comme sauvages. Sans elles, nous pouvons dire adieu aux fruits et légumes qui nous régalent !

Les abeilles butinent les fleurs pour récolter du nectar et du pollen et rapporter leur butin jusqu’à la ruche. Sur le trajet, elles perdent une partie de leur cargaison de pollen. Ces grains ainsi dispersés sur les fleurs alentours permettent la transformation de la fleur en fruit !
Dans un contexte où la population ne cesse de croitre, il est de plus en plus urgent de préserver ces travailleuses qui permettent à la planète de se nourrir !

Source “Un toit pour les abeilles”