DEPUIS MA FENÊTRE…
Philippe Beauvisage

22 octobre 2021

L’OPH de la Meuse vous présente ses fidèles locataires à travers le département. Découvrez aujourd’hui Philippe, un amour de voisin.

 

Rencontre avec Philippe, le bon voisin de l’OPH de La Meuse

Philippe est locataire depuis plus de 20 ans. Il a trouvé un appartement auprès de l’OPH de la Meuse après quelques aléas de la vie. Cet électricien de 61 ans est un tout jeune retraité, une nouvelle étape de la vie bien méritée ! Il a plus de temps pour profiter de ses journées et de ses loisirs dans son grand T4 et pour continuer à rendre service avec bon coeur.


Depuis la fenêtre de Philippe 

Le quartier de Philippe est particulièrement calme, c’est très appréciable. Mais chaque matin, depuis sa fenêtre qui donne sur la route, il entend passer les bus scolaires. Signe qu’il y a toujours de la vie dans sa ville. À la fois nostalgique du passé et rempli d’espoir en voyant ces jeunes déambuler : l’avenir de Bar-le-Duc.


Une histoire de voisinage pas comme les autres

Il y a environ 2 ans, Philippe a dû être relogé, car son ancien immeuble devait être démoli. Mais contrairement à beaucoup, il l’a très bien vécu. Il n’était pas particulièrement attaché à son appartement. Ce qui compte pour lui, c’est le quartier et les voisins plus que les murs. Et depuis 1997, il avait la même voisine. Une femme charmante qui est aujourd’hui une petite mamie de plus de 85 ans et dont il s’occupe régulièrement. À vrai dire, il la connaît même depuis 60 ans ! Et, lors du relogement, cette dame a fait une demande très spécifique à l’OPH de la Meuse : peu importe l’appartement, elle voulait rester la voisine de Philippe. Inutile de préciser que son souhait a été exaucé. On parle souvent des histoires d’amour ou d’amitié, mais rarement des histoires de voisinage. Voilà des voisins qui s’entraident et qui se font confiance, un bel exemple de vie en collectivité.


Un témoin du temps qui passe

Lui qui est né à Bar-le-Duc n’a jamais voulu quitter cette illustre ville. Il l’a vu évoluer et changer au fil des années. De 25 000 habitants dans sa jeunesse, il n’y en a plus que 15 000 désormais. Il y a de moins en moins de commerces et pourtant l’espoir reste perceptible. Et comme on ne peut rien refuser à nos locataires, Philippe à un message pour les plus jeunes : «Pensez à la retraite, préparez-la dès maintenant pour pouvoir en profiter pleinement ». Merci à Philippe pour sa fidélité et sa bienveillance.