Bien-être au travail #9 – octobre rose

27 septembre 2022

QU’EST-CE QU’UN CANCER DU SEIN ?

Un cancer du sein résulte d’un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment le plus souvent une masse appelée « tumeur ». Il en existe différents types qui n’évoluent pas de la même manière. Certains sont « agressifs » et évoluent très rapidement, d’autres plus lentement.

Les cellules cancéreuses peuvent rester dans le sein. Elles peuvent aussi se propager dans d’autres organes, ce qui est une situation encore plus menaçante. On parle alors de « métastases ». Dans la majorité des cas, le développement d’un cancer du sein prend plusieurs mois, voire plusieurs années.

Des cancers fréquents
Le cancer du sein est le cancer à la fois le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes. Chaque année en France, 54 000 nouveaux cas sont détectés, et près de 12 000 femmes en décèdent. Sur 100 femmes de 50 ans, 3 développeront un cancer du sein dans les 10 ans.

EXISTE-T-IL DES FACTEURS QUI AUGMENTENT LE RISQUE D’AVOIR UN CANCER DU SEIN ?

On a aujourd’hui identifié plusieurs facteurs qui favorisent l’apparition d’un cancer du sein :

  • Le premier facteur de risque est l’âge : En effet, près de 80 % des cancers du sein se développent après 50 ans. Certains traitements hormonaux de la ménopause, une puberté précoce, une ménopause tardive, l’âge de la première grossesse et la durée d’allaitement peuvent également avoir une influence sur l’apparition d’un cancer du sein.
  • Des facteurs de risque liés à nos modes de vie : La consommation d’alcool et de tabac, un surpoids ou encore pas ou peu d’activité physique peuvent favoriser l’apparition d’un cancer du sein. À titre d’exemple, des études de référence attribuent 17 % des cancers du sein à la consommation d’alcool régulière, même modérée. En adoptant certains comportements au quotidien, comme ne pas fumer, limiter sa consommation d’alcool, surveiller son poids, pratiquer une activité physique et manger équilibré, les femmes peuvent limiter leur risque d’être atteintes d’un cancer, dont celui du sein.
  • Il existe ensuite d’autres facteurs liés à certains antécédents médicaux personnels et familiaux :

Des antécédents personnels de maladies : Les femmes qui ont eu un cancer du sein, de l’ovaire ou de l’endomètre (corps de l’utérus) ou certaines affections du sein (hyperplasie atypique ou affection proliférative bénigne) ont un risque plus élevé de cancer du sein que les autres femmes au même âge.

Des antécédents personnels d’exposition aux radiations médicales avant l’âge de 30 ans : C’est, par exemple, le cas des femmes qui ont eu des radiothérapies du thorax à haute dose pour le traitement d’un lymphome de Hodgkin.

Des antécédents familiaux de cancers : Le fait d’avoir eu dans sa famille des cas de cancers du sein ou de l’ovaire peut augmenter le risque d’avoir un cancer du sein. Il peut s’agir d’une prédisposition génétique susceptible de se transmettre d’une génération à une autre.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU CANCER DU SEIN ?

Il est tout à fait normal que l’aspect de vos seins change au fil des années. Cependant, restez attentive à des modifications qui seraient inhabituelles et consultez un professionnel de santé dès que vous constatez :

  • L’apparition d’une boule, d’une grosseur dans le sein ou sous un bras (aisselle) ;
  • Une modification de la peau : rétraction, rougeur, œdème ou aspect de peau d’orange ;
  • Une modification du mamelon ou de l’aréole (zone qui entoure le mamelon) : rétraction, changement de coloration, suintement ou écoulement ;
  • Des changements de forme de vos seins.

En plus d’observer et de palper régulièrement vos seins, il vous est recommandé de les faire examiner au moins une fois par an par un médecin.

EN QUOI CONSISTE UN DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN ?

Le dépistage du cancer du sein repose sur une mammographie (examen radiologique), associée à un examen clinique des seins. Éventuellement, d’autres examens peuvent être nécessaires (par exemple, une échographie, une radiographie complémentaire). Le dépistage permet de repérer une lésion avant l’apparition de symptômes, et notamment de détecter des cancers de plus petite taille et moins évolués avant qu’ils ne soient palpables. Le dépistage du cancer du sein augmente ainsi les chances de guérison. Par ailleurs, les cancers détectés à un stade précoce nécessitent, en général, des traitements moins lourds et moins agressifs avec moins de séquelles.

Pour en savoir plus :

Dépistage des cancers du sein : s’informer et décider

La mammographie : Comment se passe l’examen ?