BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL #4 – TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES – 2/2

29 avril 2022

Que savez-vous des troubles musculo-squelettiques (TMS) ?

1. Les TMS ne touchent que certaines professions.
Faux. Ces troubles touchent indifféremment tous les métiers et tous les secteurs d’activité, même si certaines professions sont plus touchées que d’autres (le bâtiment, les travaux publics, la métallurgie, l’agroalimentaire, les activités de service). Tous les pays industrialisés sont concernés.

 

2. Les TMS peuvent être invalidants.
Vrai. Au stade ultime, les TMS peuvent empêcher la poursuite de l’activité professionnelle ; ils peuvent être alors reconnus comme maladie professionnelle.

 

3. L’apparition d’un TMS se situe toujours à la conjonction de plusieurs facteurs.
Vrai. Les TMS sont le résultat d’une combinaison de plusieurs facteurs : 

  • Biomécaniques : gestes répétitifs, mouvements de grande amplitude articulaire, efforts importants,
    postures prolongées…
  • Physiologiques : froid, vibrations…
  • Psychosociaux : stress, craintes professionnelles…
  • Personnels : âge, sexe, antécédents médicaux…

 

4. Les TMS affectent exclusivement les muscles.
Faux. Les TMS affectent les muscles (« musculo »), mais aussi tous les autres tissus mous (tendons, nerfs, ligaments) situés autour des articulations (« squelettiques ») : pied, cheville, genou, main, poignet, coude, épaule, colonne vertébrale.

 

5. Les TMS sont des pathologies de l’effort.
Faux. Les TMS peuvent apparaître dans le cadre d’une activité dont les gestes ne demandent pas nécessairement d’effort physique, mais sont répétés souvent.

 

6. Les TMS peuvent être évités.
Vrai. La prévention est un enjeu majeur. De nombreuses actions d’amélioration, souvent simples à mettre en œuvre, peuvent constituer des mesures efficaces pour empêcher la survenue de TMS : changement de postures, amélioration de l’environnement, ergonomie…

 

7. Les TMS affectent la productivité.
Vrai.

  • À un premier niveau, le TMS se manifeste par une légère gêne et une petite fatigue, qui disparaissent
    au repos, sans conséquence ni dans la vie personnelle, ni sur le rendement au travail.
  • Au deuxième niveau, douleur et fatigue se font sentir dès le début de la journée de travail
    et persistent jusqu’au soir. L’humeur et l’efficacité professionnelle peuvent s’en ressentir.
  • Au troisième niveau, les douleurs continues perturbent le sommeil et il devient difficile, voire impossible, de réaliser certains gestes.

D’où l’intérêt d’un dépistage précoce.

 

8. Tous les membres sont touchés de la même manière par les TMS.
Faux. Les TMS des membres supérieurs sont les plus répandus et représentent à eux seuls plus de deux tiers de l’ensemble des TMS.

 

9. Les TMS ont un impact économique.
Vrai. Le nombre de TMS augmentant chaque année, ils représentent un coût important pour les caisses d’Assurance maladie et une perte de productivité importante pour les salariés et pour les entreprises. Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé a donc lancé des campagnes de sensibilisation invitant les salariés à s’exprimer sur le sujet et incitant les entreprises à la prévention en étudiant l’ergonomie des environnements de travail.

 

10. Changer de position peut prévenir l’apparition d’un TMS.
Vrai. Le simple fait de changer de jambe d’appui ou de déplier les membres quand ils sont longtemps tendus suffit parfois à empêcher l’apparition de TMS. Qu’il s’agisse des membres supérieurs ou des membres inférieurs, il faut toujours veiller à réserver un temps de récupération aux muscles sollicités.

 

TOTAL DES BONNES RÉPONSES
Toute réponse exacte apporte 1 point.

  • Entre 0 et 3 points : les TMS, vous en avez entendu parler, mais vous ne mesurez pas réellement leurs retentissements possibles. Lisez attentivement les réponses de ce quiz.
  • Entre 4 et 6 points : le sujet ne vous est pas étranger, vous avez d’ailleurs quelques petites notions de prévention.
  • Entre 7 et 10 points : vous avez fait le tour de la question, les TMS n’ont plus de secret pour vous… ou presque. Faites passer le message à vos collègues.