Bien-être au travail #1 – Travail & nutrition 1/2

31 janvier 2022

La Direction a décidé de placer l’année 2022 sous le signe du bien-être au travail. C’est pourquoi, en partenariat avec Harmonie Mutuelle, nous proposerons chaque mois une thématique à travers un article, mais également, des affiches mises en place dans nos locaux (télécharger les affiches).

Ainsi, vous pourrez obtenir conseils et informations afin d’améliorer votre qualité de vie au travail. En parallèle, nous restons a votre écoute si vous aviez des interrogations ou bien des sujets que vous souhaiteriez voir abordés. Nous commençons cette année sur le thème de l’alimentation et la nutrition.

L’équilibre alimentaire est un facteur clé de bonne santé et d’efficacité au travail. Adapter son alimentation à son rythme de travail est donc indispensable pour se maintenir en forme et optimiser ses capacités professionnelles.

 

L’équilibre alimentaire repose sur 3 principes :

  • Variété
  • Régularité
  • Quantités adaptées

Difficulté : les variations de rythmes et d’horaires exposent les travailleurs en horaires postés à des troubles digestifs. Manger équilibré aide à les prévenir.

 

Les 5 règles d’or du « manger équilibré »

Manger de tout avant, pendant et après le travail : quel que soit son emploi, la meilleure façon de manger équilibré est de consommer tous les jours des aliments variés ; les uns sans restriction, les autres avec modération, selon les recommandations du Programme National Nutrition Santé (PNNS). C’est vous qui choisissez ! Car il n’y a que vous qui sachiez comment équilibrer sur la semaine vos repas par rapport à vos repas familiaux.

 Savourer : les nutritionnistes et les diététiciens sont unanimes : après un régime restrictif, la plupart des personnes reprennent tous les kilos perdus et aussi quelques kilos de plus. C’est logique, car s’interdire de manger ce qui fait envie conduit inévitablement à « craquer » et à perdre le plaisir de savourer ce que l’on mange. Reprenez le temps d’apprécier chaque bouchée, devenez gourmet, car c’est aujourd’hui prouvé : plus on apprécie ce que l’on mange, moins on fait d’excès.

S’alimenter avant de travailler et au bout de 5 h de travail : pour éviter la baisse de vigilance ou les malaises liés à l’hypoglycémie.*

Garder le rythme : autant que possible, mangez tous les jours aux mêmes heures, en semaine comme le week-end. Des règles particulières s’appliquent aux travailleurs en horaires décalés ou de nuit.

Surveiller les quantités : un double cheeseburger pour le prix d’un simple, un menu avec soda au prix d’un sandwich, carpaccio à volonté… Depuis une vingtaine d’années, la quantité calorique des plats servis dans les restaurants ou les fast-foods a quasiment doublé. Dans le même temps, les emplois « sédentaires » du secteur tertiaire se sont multipliés. Résultat : davantage de calories absorbées pour des besoins diminués. Un conseil : ne vous laissez pas influencer par les offres « toujours plus » et oubliez la règle de politesse qui incite à finir son assiette…

 

*Baisse de la concentration de glucose dans le sang provoquant un dysfonctionnement brutal du cerveau : palpitations, transpiration, sensation de faim, parfois troubles de la vision…

En partenariat avec Harmonie Mutuelle

Pour finir quelques conseils recettes :